Témoignage d'apnée du sommeil

Accueil Forums Ronflements & Apnées du sommeil Témoignage d'apnée du sommeil

Ce sujet a 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Profile photo of Celpas75 Celpas75, il y a 10 mois et 4 semaines.

Créateur Sujet
08/06/2016 à 14:43 #37346
Profile photo of Julien
Julien

Bonjour,

Tout d’abord je tiens à vous remercier pour ce site qui répond à beaucoup de questions que je me posais en tant que nouvellement appareillé :)

Je ne sais pas si j’écris dans la bonne rubrique, ni même si mon message pourra aider quiconque souffre de ce mal, mais j’avais besoin de témoigner. Espérons que quelqu’un souffrant d’apnées du sommeil sans le savoir puisse se reconnaître dans mon témoignage.

J’ai 35 ans et suis en surpoids depuis tout petit (depuis que j’ai 8 ans environ). J’ai essayé bons nombres de régimes, des plus stricts qu’on n’arrive pas à suivre aux plus souples qui n’apportent rien 😉 Les années passant, mon poids n’a fait qu’augmenter et avec lui sont arrivés d’abord les ronflements.

Quand j’avais une vingtaine d’années on me faisait souvent remarquer que je ronflais mais cela ne m’empêchait pas de dormir alors je ne m’en souciais pas vraiment. Pour faire plaisir à ma compagne à l’époque j’avais consulté un ORL qui voulait me faire passer un test de qualité du sommeil, mais on parlait déjà d’opération du palais, j’ai pris un peu peur, me suis dit que c’était « comme ça » et qu’il fallait faire avec. Je n’ai donc pas revu l’ORL, et pas effectué ce test.

Mon sommeil s’est dégradé progressivement au fil des ans, mon humeur aussi, un peu dépressif sur les bords (mais toujours pensé que c’était à cause du boulot…) et mon poids a continué à monter progressivement.

Il y a environ 3 ans, mon sommeil s’est fortement dégradé. C’est apparu assez brutalement donc j’ai d’abord pensé qu’en plus du poids cela devait être lié à mes soucis, une séparation, plusieurs décès consécutifs, un déménagement, une mauvaise literie, voire même l’orientation du lit avec les points cardinaux !….sans jamais vraiment penser que mon problème de sommeil était tout simplement lié à la qualité de celui-ci…. c’est idiot, je sais :)

On avait beau me répéter que je ronflais très fort et que je devais sans doute faire des apnées du sommeil, qu’il faudrait consulter, etc… je ne mettais pas ce problème comme « prioritaire ». Mon boulot, ma dépression, mon surpoids passaient avant tout dans ma tête….mes ronflements ne me semblaient que le cadet de mes soucis ! J’essayais de perdre du poids, mais difficile avec autant de soucis dans la tête et des efforts découragés par le manque de résultat.

C’est seulement il y a 6 mois que les problèmes ont vraiment commencé à me préoccuper. Je me réveillais 15 fois par nuit. Quand on dit cela les gens croient toujours qu’on exagère, mais « je m’amusais » souvent à compter, et c’était pourtant le cas. Je n’étais pas somnambule, et je me rendormais dans les minutes qui suivaient mais à se réveiller si souvent j’avais l’impression de ne pas dormir du tout. On s’énerve, on voit les heures se rapprocher du réveil…
Autre fait troublant, j’avais souvent envie d’uriner, 2 à 3 fois par nuit en moyenne (sans compter que j’y allé avant d’aller me coucher et au réveil).
Je n’arrivais pas à trouver une position idéale pour dormir. Quoiqu’un peu mieux sur le coté que sur le dos, je me réveillais souvent avec un besoin important de m’asseoir. J’ai commencé à dormir avec plein de coussins et sur les derniers temps je passais une bonne partie de la nuit assis en tailleur ou au bord du lit ! Je dormais plus facilement sur une chaise en journée que dans mon lit la nuit ! C’était la position la plus agréable pour trouver le sommeil, mais pas vraiment la plus confortable sur le long terme 😉

La journée je luttais. Je m’endormais sur mon lieu de travail, en réunion…dès que la situation était un peu monotone. J’ai la chance de travailler une partie de la semaine chez moi, et les petites siestes ont commencé à durer des heures. Le soir je n’était pas très fatigué, j’avais du mal à trouver le sommeil, alors je repoussais l’heure du couché pour essayer d’être d’avantage fatigué et espérer dormir grassement. Sans compter cette impression d’être « mou », d’avoir mal un peu partout, plus de tonus.

Mais le pire c’est de s’endormir au volant. Je me suis fait quelques frayeurs sur la route. Je devais m’arrêter souvent car je ne pouvais plus lutter, le matin pour aller au boulot surtout (45 minutes de route). Quand j’y repense aujourd’hui, cela me fait froid dans le dos, je me rappelle rouler des kilometres sur l’autoroute avec les yeux à moitié fermés, en train de lutter contre un sommeil plus fort que tout.

Cela ne pouvait plus durer, j’avais l’impression de mourir à petit feu. A 35 ans j’ai l’impression d’en avoir le double. Des idées noires oui mais jamais suicidaire, quoique je puisse comprendre qu’on puisse en arriver là.

J’ai commencé par changer de médecin traitant. Celui que j’avais n’était bon qu’à soigner les rhumes, et à l’écouter pour mon poids il fallait juste manger moins de frites à la cantine…. bref… j’ai changé pour un médecin plus moderne et surtout plus à mon écoute. Je lui parlé de tous mes problèmes. Mon poids avant tout car j’ai bien conscience qu’il est la principale cause de mon désordre autant physique que mental, mais aussi ma somnolence, ma fatigue musculaire. Il a estimé que j’avais certes un problème de poids sur lequel il faudrait travailler mais il m’a surtout invité à faire ce fichu test du sommeil que j’avais refusé 10-15 ans plus tôt. Il m’a dit qu’il fallait commencer par cela, que tant que mon sommeil serait mauvais j’aurais du mal à m’en sortir, que j’étais tombé dans un cercle vicieux dont il fallait sortir au plus vite. Il m’a fait comprendre que le poids est une cause des apnées du sommeil mais aussi une conséquence. Que la nuit, le cerveau libère une hormone (ou un truc du genre) appelée sérotonine qui aide à réguler la digestion et l’élimination des graisses. Un mauvais sommeil entrainant un dérèglement de toute cette belle machine et on se retrouve à prendre du poids même en faisant les meilleurs efforts du monde !

Je suis retourné voir l’ORL, il m’a fait faire un test du sommeil qu’on pratique chez soi en me précisant que les résultats de ce genre de tests sont sans doute moins fiables qu’en clinique avec un ECG mais que cela pouvait largement permettre de voir si je faisais ou non de l’apnée du sommeil.
Cela se présent comme un petit boitier un peu plus gros qu’un smartphone accroché au poignet duquel sont raccordés des fils allant vers des capteurs posés vers la gorge, un truc qui pince le doigts et un autre truc à mettre dans les narines. Bref, une nuit passionnante en perspective ! Quand j’y pense…c’était finalement moins « terribles » que la machine 😉

Quand l’ORL a vu les résultats il était plus qu’alarmé. Le rapport indiquait 117 apnées du sommeil par heure en moyenne et une saturation en oxygène descendant jusqu’à 63% pendant la nuit (sachant qu’il est mauvais d’être en dessous de 90%). Il m’a dit que cela était extrêmement élevé, qu’il était inutile d’aller plus loin et qu’une appareillage était indispensable. Il m’a énoncé les risques pour ma santé, entre crise cardiaque et AVC, et m’a fait comprendre que l’appareillage n’était pas une option mais une réelle nécessité vitale. Pour me rassurer il m’a dit que l’appareillage, si tant est qu’on puisse le supporter, allait m’apporter des résultats immédiats sur la qualité de mon sommeil, et que ce n’était plus la grosse machine bruyante qu’on a tous déjà vu une fois à la TV.
Je suis rentré chez moi un peu perplexe de savoir que je devrais dormir avec une boite mais j’étais tellement fatigué et il m’a parut si formel sur les résultats à espérer que j’étais presque soulagé, voire même heureux.

Dès lors tout s’est enchainé très vite ! Le lendemain une personne d’une société mandatée par l’ORL est venue chez moi m’installer la bestiole. Un peu affolé aussi à la vue du rapport de mon test de sommeil, Il a confirmé les dires de l’ORL sur le fait que j’allais probablement passer la meilleure nuit de toutes ce soir… enfin toujours à condition de supporter l’appareil !

L’appareil est un boitier gros comme un sac à main, avec un tuyaux raccordé à un masque nasal, lui-même attaché par des sangles.
On ne peut pas dire que cela soit agréable, on est harnaché comme pas possible c’est sûr. Ca fait un peu Dark Vador, mais effectivement il n’y a pas de bruit de moteur comme on pourrait s’y attendre. Juste un bruit d’air un peu plus soutenu mais qui ne semble pas gêner ma compagne plus que ça (rien de comparable aux ronflements de toutes façons).

Je me suis couché à 23h, après 30-45 minutes le temps de trouver une position pas trop inconfortable avec le masque nasal….et me suis réveillé…. à 6h00 le lendemain matin ! Je n’ai pas eu le souvenir de m’être même réveillé une seule fois pendant la nuit ! Il faut dire que j’avais une dette de sommeil importante.
La machine m’a indiqué avoir fait une moyenne d’1 apnée du sommeil par heure ! Dans la journée, je n’ai pas ressenti de fatigue, ni me suis endormi. Le jour et la nuit comme on dit. Mais pourquoi ne pas avoir fait cela plus tôt bon sang !

Cela fait maintenant 2 semaines que je dors avec ma petite « boite à dodo », cela reste inconfortable je ne peux pas dire, et encore moins esthétique….mais quand je commence à m’endormir je n’y prête plus attention le reste de la nuit. Je me réveille environ 2/3 fois et me rendors immédiatement, rien à voir avec mes nuits d’avant ! Plus non plus d’envie pressante la nuit.

Tout ce que je peux dire c’est que ça change la vie. Je me sens plus en forme, plus tonique, de meilleur humeur. Je n’ai pas encore solutionné mon problème de poids évidement c’est encore un peu tôt, je vais encore essayer les solutions « classiques », avec espérons le d’avantage de motivation, avant de peut être passer à des choses plus drastiques comme la chirurgie s’il le faut, mais il est clair que je suis dans une voie plus rayonnante que ces derniers temps.

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas négliger son sommeil. Le sommeil est un moment réparateur et régulateur indispensable au corps et il ne doit pas être pris à la légère. Si vous ressentez ce que je décris, allez donc voir un ORL, faites le test et vous serez fixé une bonne fois pour toutes.
On a qu’une vie, ne la gâchez pas à attendre que les choses s’améliorent toutes seules surtout quand il existe des solutions !

Merci pour m’avoir lu jusqu’au bout :)

  • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 1 mois par Profile photo of Julien Julien.
3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)
Auteur Réponses
Auteur Réponses
31/08/2016 at 13:40 #37392
Profile photo of Celpas75
Celpas75

Merci pour ce retour hyper positif sur l’appareillage ! Je n’ai pas les mêmes problèmes, mais j’ai lu jusqu’au bout et j’ai été conquise par ton témoignage. J’espère que cela donnera à d’autres l’envie de se prendre en main. Je suis également certaine que tu vas débloquer aussi des choses côté poids. Bonne continuation !

09/06/2016 at 10:05 #37349
Profile photo of docmorphee
docmorphee

Bonjour Julien! Merci beaucoup pour ce message! vous résumez très bien le parcours de beaucoup de patients avec un syndrome d’apnée du sommeil! J’espère que vous continuerez à nous tenir au courant de l’évolution et n’hésitez pas, si vous avez des questions ou rencontrez des soucis, à demander à la communauté.
(Bravo, vous avez sûrement une « palme » respiradom!)

08/06/2016 at 14:43 #37347
Profile photo of Julien
Julien

Je crois remporter la palme du message le plus long :)

3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.